Je ne veux pas perdre du plaisir de manger. Ça, je le refuse.

Je veux arriver à manger mieux tout en mangeant avec plaisir.

Il est entendu que j'éprouve du plaisir à manger une salade mais un plaisir différent de celui de manger un plat de pâtes au gratin. Il faut se rappeler une chose : l'important, c'est de trouver un équilibre sur une période de plusieurs jours. J'ai donc décidé d'utiliser une période d'une semaine.

À l'heure actuelle, il est hors de question de me passer du bonheur d'une glace au chocolat. Par contre, il ne m'est pas nécessaire d'en manger une tous les jours.

Pour atteindre cet équilibre, je devrais « programmer » ma nourriture sur ma semaine. Mais ça, c'est une étape sur laquelle je bloque encore. Soit.

Je me suis rendue compte, par ailleurs, que je ne perdais aucun plaisir à modifier certaines choses dans mon alimentation. Utiliser moins de matières grasses dans ma sauce tomate, par exemple. Utilisez du miel à la place du sucre dans mes pâtisseries. Mais, je me suis aussi rendue compte que je pouvais augmenter mon plaisir en mangeant certaines choses de manière plus importante qu'avant : en mangeant plus diversifié, je retrouve le plaisir de manger certains plats. Mais aussi, je me rends compte que j'aime plus le poisson que la viande. C'est tout bénef pour ma balance, ça.

Des petites choses qui me permettent de moins culpabiliser lorsque je m'offre des cookies ou une coupe de glace.

Et le bonus supplémentaire : je me sens mieux dans mon corps. J'ai moins d'aérophagie, moins de douleurs stomacales et intestinales. Et ça, ce n'est pas négligeable !