Il est donc temps de faire un bilan : depuis février, j’ai perdu 8,5 kg. C’est peu et beaucoup.

 

C’est peu, parce qu’objectivement, ça ne fait même pas 1kg par mois.

 

Et en même temps, c’est beaucoup. C’est déjà presque ¼ de mon objectif final puisque je dois perdre 35 kg. (Enfin, plus que 27,5 !! ).

 

Et puis, c’est bizarre aussi, parce qu’en réalité, j’ai bien du en perdre 25 et en reprendre 16… Ma balance oscillait d’un jour sur l’autre.

 

Un autre bilan s’impose : est-ce difficile ? En ais-je souffert ?

 

Au début, oui. J’ai eu tendance à croire qu’il fallait que je fasse régime. Je me suis interdit toutes les crasses. Je me suis limitée au repas. J’ai supprimé tous les extras. Par la même occasion, j’ai supprimé tout contact social, aussi (c’est dur de voir les autres manger sans pouvoir le faire soi-même).

 

C’était une souffrance de tous les instants, parce qu’une frustration permanente. J’ai abandonné. Je n’y arriverais pas. Ca pendant 35 kg ! Quelle horreur !

 

Et puis, je me suis rappelée que je faisais ça pour ma santé. Par pour les chiffres qui s’inscrivent sur l’écran de ma balance.

 

Alors, je me suis mise à certaines habitudes, une par une.

 

1/ Déjeuner avec ce dont j’ai envie et qui plaît le plus à mon estomac, à savoir du fromage sur du pain. Bye bye les céréales, et autres Nutella ® ! Depuis, je n’ai plus jamais de creux entre mon petit-déjeuner et midi. Ce n’est pas que j’ai décidé de tenir et de ne plus grignoter. C’est que, vraiment, je n’ai ni faim ni envie de manger. Je me surprends souvent à découvrir qu’il est déjà midi et que je n’ai pas encore eu faim.

 

2/ Je ne mange plus de dessert à chaque repas. Ca, au début, je dois l’avouer, ça a été dur. Depuis ma naissance, presque, je suis habituée à terminer chacun de mes repas (petit-déjeuner y compris) par du sucre. Les premiers jours, j’ai du faire un effort conscient. Cela a duré, je dirais, une dizaine de jours. Depuis, je n’y pense même plus. Je n’ai juste plus très envie. Bien sûr, je prends parfois un dessert, hein. Et puis, j’ai commencé progressivement. D’abord, plus de dessert à midi (le matin, j’avais déjà stoppé le sucre). Puis, le soir.

 

On entend souvent que le sucre appelle le sucre. C’est vrai ! Je ne peux que le confirmer. Depuis que je mange moins de sucre, j’en ai moins envie !

 

3/ J’ai (presque) supprimé le coca-light. J’ai d’abord remplacé le coca-light par du coca-light décaféiné, essentiellement parce que j’ai des soucis de sommeil. Puis, j’ai décidé d’essayer sans. Depuis que je ne bois plus de coca-light après chaque repas, je mange moins et mon estomac met plus de temps à se vider. Je perds donc plus vite du poids. Et aussi, je grignote plus entre les repas. Tout comme le matin, je me rends souvent compte à 18h que je n’ai rien mangé depuis midi. Ce n’est pas volontaire. D’ailleurs, si j’ai faim, je mange un fruit ou un yaourt. Mais, souvent, je n’en ai même pas envie.

 

4/ Manger plus de fruits. Ca c’est pas encore gagné. J’avais essayé au début, puis, j’ai préféré mettre en avant d’autres habitudes. Disons que lorsque j’ai envie d’une crasse, je préfère manger d’abord un fruit. C’est déjà un bon début.

 

5/ Boire plus d’eau. Ca, c’est dur, pour une fille élevée au Coca (normal) et à l’Oasis ! Je m’autorise, de temps en temps, de la grenadine, mais seulement à la maison. Et j’essaie de vider ma bouteille d’eau d’un litre et demi en deux jours, ce qui est déjà un énorme pas en avant pour moi. Alors, perso, ça ne change rien à ma perte de poids. Les jours où je bois plus, je ne mange pas moins. Chez certaines personnes, c’est efficace. Moi pas. Par contre, j’ai moins mal de tête. Et ça, c’est pas négligeable.

 

Et c’est tout.

 

Ce n’est vraiment pas grand chose, hein. D’ailleurs, j’ai pas l’impression de faire régime. Et c’est tant mieux, puisque le but n’est pas de faire régime durant des mois puis de reprendre joyeusement ces kilos durement perdus.

 

La prochaine étape sera de diminuer petit à petit mes portions de repas. Et de manger plus sainement. Moins gras, moins (ou mieux) saucé, avec plus de légumes, etc.

 

Mais, ça, ce sera quand j’arrêterai de perdre avec ces habitudes-ci et/ou que ces habitudes seront vraiment devenues inconsciente (comme le petit-déjeuner au formage et la suppression des desserts automatiques, auxquels je ne songe même plus).

 

Dernière petite remarque du jour : pour perdre ou pour prendre 1 kg (un vrai kg, pas un kg du à de la rétention d’eau ou à de la constipation, non, non, un kg de graisse stockée comme il se doit), il faut une différence de 8000 Kcal avec les kcal normalement ingérées. Pour la comparaison, quand mon N’homme avale un maxi-menu avec frites et coca et deux hamburgers supplémentaires, il n’atteint même pas les 2000 Kcal… A bon entendeur…